La Grande Guerre et les Outre-mer - Bilan et perspectives

Gilles GAUVIN et David d'EURVEILHER

Stacks Image 3

Gilles GAUVIN

Gilles Gauvin est l’auteur d’une thèse de doctorat soutenue à l’IEP de Paris en 2002 et intitulée Michel Debré et l’île de La Réunion : Archéologie d’une identité nationale. 1946-1988. Une version remaniée en a été publiée en 2006 sous le titre Michel Debré et l’île de La Réunion. Une certaine idée de la plus grande France, Liège, Septentrion. Pour réaliser ce travail, l’auteur a dû classer la partie consacrée à La Réunion dans les archives de Michel Debré, conservées alors à la Fondation Nationale des Sciences Politiques et aujourd’hui versées aux Archives nationales. Il a consacré de nombreux articles à la vie politique insulaire sous l’angle des cultures politiques (RPF, PCR).

Membre du Comité pour la Mémoire de l’Esclavage (2004-2009), il était chargé plus particulièrement de la question de l’enseignement scolaire. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur cette question des mémoires de l’esclavage et de l’histoire (Abécédaire de l’esclavage des Noirs, Paris, Dapper, 2006 ; L’esclavage. Idées reçues, Paris, le Cavalier Bleu, 2010) et a réalisé la partie consacrée à l’Empire français dans l’ouvrage collectif : Eric Alary, Bénédicte Vergez-Chaignon, Les Français au Quotidien. 1939-1949, Paris, Perrin, 2006. Ses recherches récentes portent sur les questions des mémoires et de l’histoire de la Grande Guerre à l’île de La Réunion.

Professeur d’histoire-géographie au lycée Pierre Lagourgue du Tampon, il tente de transmettre le goût pour l’histoire de La Réunion à travers la BD. Il publie tout d’abord, avec Laetitia Larralde, une saga sur l’histoire de l’esclavage à travers le destin d’une jeune esclave et de sa famille (Tambour battant, Orphie Editions, t.1 2010, t.2 2011), puis, avec le dessinateur Fabrice Urbatro Les Grandes dates de l’histoire de La Réunion (Epsilon Editions, 2013). Il prépare actuellement avec Jean-Marc Pécontal et David D’Eurveilher un roman graphique sur la vie d’un poilu de St-Joseph et de sa famille durant la Grande Guerre.

David d'EURVEILHER

Passionné de dessin depuis 'enfance, c'est naturellement que David D’Eurveilher s'est tourné vers des études d'arts. Il a donc fait les Beaux-Arts de la Réunion. Voulant faire de l'animation, il s'est orienté, par la suite, vers l'I.L.O.I (l'Institut de l'Image de L'Océan Indien) où il se forme à la réalisation de films d'animations 3D. Puis, il a travaillé dans le secteur de l'animation au sein des studios Pipangaï, jusqu'en 2008. Il intervient en 2009 à l'école des Beaux-Arts de la Réunion en tant que professeur de dessin, et depuis cette date à l'I.L.O.I (design de personnages , dessin...). Parallèlement, il fait de la bande dessinée en tant que dessinateur. Son premier album, Doudou est sorti en 2013 aux éditions Epsilon. Des livres pour enfant, Freddy le Poisson qui Nageait la Tête en Bas est paru en 2014 et Ti'Krator et ses Amis en 2017 chez Piton des Z'Arts éditions . Il publie aussi, régulièrement, des illustrations pour le magazine Babook.

Actuellement, il prépare son prochain album, L'Autre Côté la Mer aux côtés des co-scénaristes Gilles Gauvin et Jean-Marc Pécontal. Son travail sur ce projet s'inspire librement de documents historiques comme des photos et des dessins d'époque, afin de donner corps et crédibilité au récit.

Mardi Atelier rencontre : « BD et Grande Guerre à La Réunion »

BD et histoire : David D’EURVEILHER, Gilles GAUVIN, Jean-Marc PECONTAL, L’autre côté la mer, Epsilon Editions, à paraître (2019).

1913. Siméon Grondin et ses trois frères et sœurs habitent le petit hameau de Grands Galets, perdu dans les hauts de Saint-Joseph. La vie est rude, mais Siméon, qui porte une admiration sans bornes à son père, sait toujours en voir les bons côtés. Il a 14 ans lorsque la Première Guerre mondiale éclate et que son père Benjamin Grondin est mobilisé. Après un passage à Madagascar, puis une terrible expérience combattante dans les Dardanelles, Benjamin rentre et fait le choix de devenir « marron ». Accompagnée d’un cahier documentaire, cette épopée retrace le quotidien d’un poilu réunionnais, et de sa famille. Elle pose la question de l’engagement, de l’acceptation et du refus de la guerre et présente la singularité de l’identité réunionnaise au sein de l’ensemble national.

Gilles Gauvin & David d'Eurveilher